Les raisons pour lesquelles le boom immobilier actuel est loin d’être terminé

Les achats de biens immobiliers se sont multipliés au cours des deux dernières années. Les maisons se sont vendues comme des petits pains chauds, pour ainsi dire, et beaucoup ont déclaré que ce boom immobilier est loin d’être terminé. Quelques facteurs ont été mis en évidence qui donnent un aperçu du marché immobilier existant et expliquent pourquoi les ventes de biens immobiliers ne sont pas susceptibles de diminuer avant un certain temps.

L’activité des structures n’est pas aussi florissante que les ventes immobilières

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles le marché immobilier ralentit. L’une d’entre elles est la surexpansion des maisons à vendre. Bien que l’organisation de la structure de la maison ait été plutôt lucrative, elle a encore une méthode à suivre pour rattraper les ventes immobilières. C’est un avantage car il n’y a pas tout à fait assez de maisons pour satisfaire la demande actuelle, ce qui maintiendra le marché en plein essor pendant un certain temps. Tant que l’offre n’engloutira pas la demande, le marché immobilier continuera de prospérer.

Les taux d’intérêt restent raisonnables

Bien que les taux d’intérêt aient plutôt augmenté par rapport aux dernières années, ils restent assez bas et incitent de nombreuses personnes à vouloir acheter une maison. Ces taux attrayants contribuent au maintien du marché immobilier, car de nombreuses personnes ont besoin d’un prêt pour acheter une maison et des taux d’intérêt bas rendent l’achat global moins coûteux. Tant que les taux d’intérêt resteront plutôt stables, les acheteurs potentiels de biens immobiliers manifesteront toujours un grand intérêt pour l’achat d’une maison, simplement parce que les taux d’intérêt bas rendent l’investissement plus rentable.

La durée de la partie à taux fixe de l’ARM augmente

Ceux qui ont des prêts hypothécaires à taux variable (ARM) ont pu s’inquiéter de la partie à taux variable lorsque la partie à taux réparé était réduite. Récemment, la partie à taux révisable de l’ARM a augmenté en ce qui concerne la durée des années pendant lesquelles elle est active. Cela a eu pour effet de soutenir le marché de l’immobilier et a également attiré des personnes désireuses d’acquérir une maison au moyen d’un ARM qui a cette nouvelle durée plus longue du taux de réparation.

Le retournement des biens immobiliers n’est pas aussi répandu qu’il n’y paraît

Certaines personnes s’inquiètent du fait que la rotation des biens immobiliers, c’est-à-dire l’achat et la vente rapide de biens immobiliers par la suite, puisse provoquer l’éclatement de la bulle immobilière. Ceux qui ont révélé ce problème peuvent se reposer sur leurs lauriers en sachant que l’augmentation de la part du flipping entre 1998 et 2003 n’est que de 1%. Dans une perspective globale, une augmentation de 1 % en 5 ans ne doit pas susciter d’inquiétude excessive.

Le marché de l’immobilier s’est plutôt bien porté ces dernières années et les facteurs ci-dessus se combinent pour créer ce que certains considèrent comme une bulle immobilière dont l’éclatement est certain. Il reste à voir si ce boom immobilier se poursuivra pendant une longue période. Le marché immobilier semble rester cohérent et, bien que les prix des maisons puissent continuer à augmenter, l’offre ne l’emporte pas sur la demande et les particuliers continuent à acheter. Seul l’avenir nous dira quand le marché immobilier commencera à ralentir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.